Histoire & Générations

L'histoire de la famille Riedel est aussi animée que l'histoire de l'Europe, et de plus elle y est inséparablement liée.

1ère génération

JOHANN CHRISTOPH RIEDEL

Le premier Riedel à se lancer dans le commerce du verre de luxe fut Johann Christoph, né en 1673. Il vivait à Pavlovice, dans le manoir de Neuschloss, au nord de la Bohême, non loin de Haida et Steinschönau, devenues les plaques tournantes mondiales du commerce pour le cristal de Bohême au début du 18ème siècle. Il voyagea dans toute l’Europe pour le commerce du verre. Les résultats de son activité justifiaient ses longs voyages difficiles et jalonnés de dangers, mais en 1723 il fut tragiquement assassiné, laissant derrière lui une femme et trois fils.

2ème génération

JOHANN CARL RIEDEL

Johann Carl Riedel, représentant de la 2ème génération (1701-1781) vivait à Falkenau, près de Haida, où il bâtit sa propre maison et travailla comme peintre verrier. En 1739, il fut nommé bailli (le « Vogt »). En 1723, il épousa Anna Elizabeth, issue d’une riche famille de verriers, et de cette union naquirent 11 enfants dont seulement deux atteignirent l’âge adulte. En 1753, Johann Carl déménagea à Antoniwald dans les Monts de Jizera, laissant son fils aîné, Johann Leopold, gérer la verrerie sise à Neuwiese entre 1766 et 1769.

3ème génération

JOHANN LEOPOLD RIEDEL

La génération suivante était représentée par Anton Leopold Riedel (1761-1821), le fils aîné de Johann Leopold et le premier Riedel né aux Monts Jizera à Antoniwald. Anton Leopold dirigea la verrerie de Neuwiese pour son père, et en devint lui-même propriétaire à partir de 1795. Il produisait du cristal et du verre creux coloré, des bouteilles de parfums et des pièces de chandeliers. Certains des premiers bijoux fantaisie en verre y furent également fabriqués. En 1809, il créa une raffinerie pour le verre à Mistrovice, à proximité de Haida, où il produisit du verre creux découpé, gravé et peint. En 1814, il loua la verrerie du Comte Desfours à Antoniwald.

4ème génération

ANTON LEOPOLD RIEDEL

La génération suivante était représentée par Anton Leopold Riedel (1761-1821), le fils aîné de Johann Leopold et le premier Riedel né aux Monts Jizera à Antoniwald. Anton Leopold dirigea la verrerie de Neuwiese pour son père, et en devint lui-même propriétaire à partir de 1795. Il produisait du cristal et du verre creux coloré, des bouteilles de parfums et des pièces de chandeliers. Certains des premiers bijoux fantaisie en verre y furent également fabriqués. En 1809, il créa une raffinerie pour le verre à Mistrovice, à proximité de Haida, où il produisit du verre creux découpé, gravé et peint. En 1814, il loua la verrerie du Comte Desfours à Antoniwald.

5ème génération

FRANZ XAVER RIEDEL

Franz Xaver Riedel, représentant de la 5ème génération (1786-1844) fut un célèbre graveur dans sa jeunesse, et aujourd’hui encore, on trouve certaines de ses œuvres dans les ventes aux enchères. De 1814 à 1821, il dirigea la verrerie de son père à Neuwiese, et loua par la suite la verrerie Zenknerhütte à Antoniwald. En 1829, il créa sa propre verrerie à Wilhemshöhe. Il produisit du verre creux, la plupart du temps des tiges et bâtonnets en verre destinés aux bijoux fantaisie, ainsi que des bouteilles de parfums. Sa première femme, Judith, était issue de la maison Vogel, une riche famille de Steinschönau, active dans le commerce du verre. Franz et son neveu Josef inventèrent de nouvelles couleurs destinées au verre à base d’uranium pour obtenir le jaune et le vert fluorescent connu sous l’appellation « Annagelb et Annagrün », en hommage à la fille de Franz.

6ème génération

JOSEPH RIEDEL, THE ELDER

A l’âge de 14 ans, Josef Riedel Senior (6ème génération, 1816-1894) devint l’assistant de son oncle, Franz Xaver, et finit par épouser Anna, la fille de ce dernier. Le fait d’être né à l’ère de la révolution industrielle s’avéra être un atout pour Josef. En 1858, il possédait 8 verreries, 2 grandes usines de textile et des mines de charbon. Ses verreries produisaient des bijoux en verre, des perles, des pièces de chandelier, mais également des produits en verre creux de luxe à partir de 1873. La même année, Josef remporta le « Grand Prix » à l’Exposition Universelle de Vienne. Il se vit décerner un Ordre par le Pape. Les autorités locales de Franzensbad et Wiesenthal le nommèrent citoyen d’honneur. un Ordre Josef était connu sous le nom de « Roi du verre des Monts de Jizera ». En 1895, le fils de Josef déposa le premier logo Riedel.

7ème génération

JOSEPH RIEDEL, THE YOUNGER

Josef Riedel Junior (7ème génération, 1862-1924) était le seul fils issu du second mariage de Josef Riedel Senior, il dirigea l’entreprise durant 10 ans (1914-1924). Josef était un chimiste et un ingénieur en mécanique de renom, qui mit au point plusieurs centaines de couleurs de verre différentes. Josef développa de nouvelles machines pour la production en série de perles de rocaille utilisées en joaillerie et sur les textiles. Il produisit également des bracelets, du verre pressé et du verre de haute technicité pour les éclairages extérieurs notamment. En 1894, il construisit une villa à Tiefenbach pour sa femme Paula, villa qui reste l’un des plus beaux bâtiments historique des Monts de Jizera. En 1906, Josef Junior se vit remettre l’Ordre autrichien de la Couronne par l’Empereur Franz Josef 1.

8ème génération

WALTER RIEDEL

Walter Riedel (8ème génération 1895-1974) était l’aîné des fils de Josef Junior. Le destin de Walter fut bouleversé par les deux guerres mondiales ; il fut contraint de changer quatre fois de citoyenneté en raison de l’état déplorable de ses affaires. En 1918, lorsque Walter rejoignit l’entreprise familiale, la Bohême fut rattachée à la Tchécoslovaquie, et Walter, comme bon nombre de ses compatriotes germanophones des Sudètes, devint citoyen tchécoslovaque. Pendant ce temps, la société Riedel se positionna sur la scène mondiale en tant que fabricant de bijoux en verre et d’articles en cristal, de pierres de rocailles, de lampes et verre technique, ainsi que d’articles de luxe en verre. Walter reçut le « Grand Prix » pour ses produits présentés au salon International de Paris (1925), et plus tard à l’Exposition universelle de Paris (1937).

Walter hérita du génie mécanique de son père, développant des techniques de moulage très avancées. Pendant la guerre, les nazis réquisitionnèrent l’usine, les obligeant à changer leur production pour passer des biens de consommation à des produits de guerre stratégiques. Lorsque l’Armée russe envahit Berlin en 1945, ils trouvèrent un tube cathodique intact (partie du radar utilisée pour la surveillance de l’espace aérien) et ils voulurent savoir quel scientifique se cachait derrière cet objet. Sous le règne de Staline, Walter fut contraint de signer un contrat de 5 ans et fut finalement retenu prisonnier pendant 10 ans en Russie. À la fin de la Seconde guerre mondiale en 1945, les Riedel virent leurs maisons et usines confisquées par les Tchécoslovaques. Finalement, Walter Riedel rentra en Autriche en 1955. La famille Swarovski, des amis proches des Riedel, offrit à Walter et à son fils Claus Josef un nouveau départ à Kufstein où ils rachetèrent une verrerie et commencèrent à produire des produits soufflés à la bouche en 1956.

9ème génération

CLAUS J. RIEDEL

La 9ème génération Claus Josef Riedel (1925 - 2004) avait une vision. Il a complètement changé le style des verres à vin, de verres traditionnels, colorés et ornementés vers des verres soufflés très fins, non colorés, élégants et à longue tige. Il a gagné une reconnaissance immédiate auprès d'une clientèle sophistiquée et par certain musées. Plusieurs récompenses et prix pour ces designs, ont signalés q'une nouvelle époque venait de commencer. Des musées commencèrent a acquérir des pièces pour leurs collection et lès exposer, comme le MOMA (Musée d'Art Moderne) à New York, qui tient toujours des pièces de Riedel dans leur collection permanente. Basé sur ces designs uniques, Claus Riedel fut la première personne dans l'histoire, a reconnaître l'effet des formes de verres, et l'influence que cela porte sur la perception de boissons alcooliques. Son ouvre a marqué à jamais le style et l'apparence des verre à vins dans le monde entier. Son chef-d'ouvre - la série "Sommelier" a été introduite à Orvieto cela fait déjà 30 ans, la première série de verres jamais a être basée sur le caractère et style du vin.

10ème génération

GEORG J. RIEDEL

Les philosophies personnelles et professionnelles de Georg J Riedel ne font qu’une. « Je suis quelqu’un qui vit l’instant présent plutôt que de regarder en arrière », raconte le directeur de Riedel Glas Autriche, une entreprise familiale créée en 1756. Riche en tradition, cette entreprise européenne de verrerie produit chaque année près de 50 millions de produits en verre avec le concours de ses 1 200 collaborateurs. Avec ses sociétés de distribution aux États-Unis, au Canada, en Allemagne, au Royaume-Uni, au Japon, en Australie et plus récemment en Chine, l’entreprise familiale est présente dans 125 pays. Pour un montant total des ventes de 230 millions d’euros. « Notre engagement qualité exige une innovation constante ; c’est pourquoi nous investissons régulièrement pour moderniser nos installations de production, créant un nombre non négligeable d’emplois sur différents marchés, » explique Riedel. Puisant ses valeurs dans une philosophie avant-gardiste de longue date, la société est dirigée dans cet esprit par la 10ème et 11ème génération de la famille Riedel, Georg Riedel et son fils Maximilian Riedel, qui sera un jour son successeur.

Cette approche innovante a vu le jour en 1956 lorsque cette verrerie du Tyrol devint une société d’envergure internationale. Ce succès a été basé sur un produit fantastique, tout d’abord conçu par Claus J Riedel (9ème génération) dont la créativité et le sens de la forme l’ont amené à créer un verre ultra fin permettant au vin de développer son véritable arôme. Travaillant en étroite collaboration avec son père, puis avec une équipe composée d’experts, de viticulteurs et de collaborateurs, Georg Riedel fut pionnier dans le développement de collections de verres adaptés à chaque cépage. Grâce à diverses innovations en matière de technologie de production, Riedel réussit à élargir la gamme des verres de la gamme Sommeliers faits main. Suite à sa nomination en tant que directeur général, il amena la société vers le succès grâce à ses compétences opérationnelles et ses prouesses économiques. En 1986, il présenta sa série de référence, les verres en cristal Vinum, les premiers verres en cristal adaptés à chaque cépage fabriqués mécaniquement. Le prix abordable de la série Vinum permit à la société de toucher un nouveau public. Cette gamme jeta les bases du succès mondial et du développement international de la marque. À propos de sa contribution à la croissance de la société, Riedel a déclaré : « Nous, les Riedel, avons la chance avec nous, mais nous misons également sur l'intelligence, l’effort, et la passion. »

Georg Riedel a défendu son approche complètement nouvelle de verres à vin au niveau international ; c’est la fonction qui prime, puis vient l’esthétique, et le tout doit être exécuté avec une perfection inégalée. Il explique : « Nous avons organisé des dégustations dans le monde entier ; nous formons environ 40 000 personnes par an en utilisant les vins de la région où nous intervenons, et démontrons comment un verre adapté améliore le goût du vin. » Ses décennies d’expérience dans la dégustation du vin et sa connaissance approfondie du design lui ont appris la meilleure façon de sublimer les arômes du vin pour un plaisir maximum. Dans le cadre de sa philosophie et de sa quête, l’amour et la passion de Riedel pour le vin en ont fait l’expert en la matière, respecté par les meilleurs vignerons et sommeliers du monde entier. Les critiques vinicoles s’accordent à dire que Riedel propose le verre idéal pour chaque amateur de vin. Robert M. Parker et Michel Bettane, critiques reconnus, ont été tous les deux convaincus par l’importance cruciale du verre à vin.

En 2008, le Time magazine a fait l’éloge du groupe autrichien qui a « contribué au plaisir des amateurs de vin au cours des 50 dernières années plus que n'importe quel autre groupe vinicole ». Riedel a rejoint l'entreprise familiale en 1973 en tant que comptable, et depuis 1994 il occupe la fonction de directeur général. Depuis plus de 35 ans, il voyage dans le monde entier pour transmettre son message, développant de nouveaux marchés et garantissant la solidité économique de la société. Quelles sont ses motivations ? « Après la Seconde guerre mondiale, les Riedel ont tout perdu et ont dû une fois de plus tout reconstruire. Mes ancêtres se sont mis à l’œuvre, et le destin leur souriant, ils ont regardé vers l’avenir et agi en conséquence, » raconte-t-il. « À partir de là, j’ai fait mon devoir. Je n’ai peur de rien, sauf de l’échec. Je ne dois pas être le dernier dans l’histoire de la société, et plus important encore, je veux maintenir la réputation de la société. Mon esprit critique ne me permettra jamais d’être satisfait – il me pousse toujours vers l’avant. » Des projets pour les années à venir ? « Un de mes rêves serait de mettre au point des contenants pour des boissons non alcoolisées offrant une expérience inoubliable aux consommateurs. J’imagine des contenants adaptés à des cafés de grande qualité, des thés sophistiqués et même de l’eau de source. La sensualité du goût montre que les designs Riedel peuvent convenir à ces boissons. »

Le poids de la famille Riedel dans l’histoire de l’Europe Centrale – la gamme Bohême remonte à 1673 - contribue également à façonner la personnalité et l’engagement des Riedel dans la continuité et la persévérance. « À l’âge de 30 ans, je me suis mis à la course à pied. J’ai participé à dix marathons, et à présent, je fais régulièrement des randonnées en montagne, » explique-t-il. « C’est une source de richesse essentielle dans ma vie. Cela m’apporte l’apaisement nécessaire pour me relaxer et réfléchir. » Riedel est marié à sa femme Eva depuis 1973, année où ils se rencontrèrent durant sa vie estudiantine à Vienne. Il est un père dévoué pour son fils Maximilian et sa fille Laetizia, et grand-père de cinq petits-enfants. Il voit en eux la douzième génération qui reprendra le flambeau du groupe de verrerie. Georg Riedel est né en 1949 à Innsbruck en Autriche. Justement l’année d’un merveilleux millésime pour le Bordeaux.

CHRONOLOGIE

1973 Il rejoint la société, mettant en place un système de contrôle financier
1986 Il présente la collection Vinum qui va devenir le fleuron de la société Riedel
1979 - 2011 Création des filiales aux États-Unis, au Canada, en Allemagne, au Japon, en Grande-Bretagne, en Australie et en Chine
1996 Le magazine Decanter nomme Georg Riedel Homme de l’année (« Decanter man of the year »)
2004 Il rachète la société allemande de verrerie Nachtmann avec tous les accessoires à vin de la marque Spiegelau, fusionnant sous le nom de « Riedel Glass Works »
2006 Prix d’honneur pour services rendus à la République d’Autriche
2007 Prix d’honneur du Tyrol

11ème génération

MAXIMILIAN JOSEF RIEDEL

Maximilian J. Riedel, nommé PDG de RIEDEL Crystal en 2013, représente la 11ème génération de l’entreprise familiale établie à Kufstein en Autriche. Célèbre pour sa série « O », une collection de verres sans pied révolutionnaire qu’il a conçue et commercialisée en 2004, Maximilian a reçu de nombreuses distinctions par le Museum of Modern Art, le MoMa de San Francisco, le Musée du verre de Corning. Aujourd’hui, outre son travail de dirigeant de RIEDEL Crystal à l’échelon international, il est le principal designer des carafes en verre de la société. Maximilian a par ailleurs consolidé l’engagement de RIEDEL envers l’industrie hôtelière en lançant les gammes RIEDEL Restaurant et Restaurant Sommeliers, fournissant ainsi aux hôtels et restaurants les verres de la société à coût réduit et avec une durabilité accrue, ce qui permet un meilleur accès aux « accessoires de vin » préférés des responsables des boissons.

HONNEURS ET RÉCOMPENSES



Prix du design d’objet pour la conception du la carafe “O” Thumbs Up, Chicago Athenaeum, 2005
Prix du design d’objet pour la conception du verre de dégustation sans pied “O”, Chicago Athenaeum, 2005
Membre de l’organisation des jeunes présidents depuis 2006
Invité d’honneur spécial lors de la vente aux enchères de vin du High Museum d’Atlanta, 2006
Lanceur de tendance, « House & Garden Magazine », 2006
Prix de dégustation, société du vin du comté d’Orange, 2007
Prix du dirigeant d'entreprise, « Vivre après un cancer du sein » (Living Beyond Breast Cancer), 2008
Prix « Red Dot Design » pour la conception de la carafe Swan, 2009
Prix « Grand Prix table & gift », pour le design, l’innovation et le détail technique, carafe Mamba, « Maison & Objet », Paris 2011
Prix spécial « Wine Enthusiast Wine Star » pour des générations d’innovation, 2011.